Lully : Atys

J-B Lully : Atys

Paru en septembre 2010

CHOC Classica et 5/5 Diapason

Commander

Atys

tragédie en musique en un prologue et cinq actes
Musique de Jean-Baptiste Lully
Livret de Philippe Quinault

Représentée devant sa Majesté à Saint-Germain-en-Laye, le 10 janvier 1676

Solistes

Bénédicte Tauran, soprano
Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Romain Champion, haute-contre
Maud Ryaux, soprano
Maïlys de Villoutreys, soprano
Vincent Lièvre-Picard, haute-contre
Aimery Lefèvre, baryton-basse
Matthieu Heim, basse

Chœur

Maïlys de Villoutreys, Béatrice Gobin, Anaïs Vintour, sopranos 1
Élise Drilhon, Hélène Richer, sopranos 2
Stéphane Lévy, Vincent Lièvre-Picard, Benjamin Lunetta, Hervé Mignon, Fabrice Schenck, haute-contres
José Canales, Olivier Fichet, Sébastian Monti, Lisandro Nesis, ténors
Laurent Pouliaude, François Échassoux, Matthieu de Laubier, Léonard Mischler, Vincent Pelloux, basses

Orchestre

Benjamin Chénier, premier violon
Yannis Roger, second violon
Maud Giguet, Myriam Mahnane, Martha Moore, Pierre-Eric Nimylowycz, Domitille Vigneron, violons
Pierre Vallet, Mariko Abe, Delphine Blanc, haute-contres de violon
Céline Cavagnac, Sarah Brayer, Annie Coville, tailles de violon
Francis Chapeau, Anne Krucker-Rihoit, quintes de violon
Ulrike Brütt, Damien Launay, Hendrike Ter Brugge, Jérôme Vidaller, basses de violon
Etienne Mangot, basse de violon (basse continue)
Delphine Le Gall, viole de gambe (basse continue)
Marc Wolff, Leonardo Loredo, Damien Pouvreau, théorbes (basse continue)
Florian Carré, clavecin (basse continue)
François Nicolet, Lorenzo Brondetta, flûtes traversières et à bec
Domitille Vigneron, flûte à bec
Olivier Clemence, Vincent Blanchard, hautbois
Marie Hervé, flûte à bec et basson
Stéphane Tamby, basse de flûte et basson

Opéra enregistré les 17 et 18 août 2009 à Paris

Avec le soutien du CMBV
Quintes de violon conçues par Antoine Laulhère et Giovanna Chittò

« Un merveilleux enregistrement, fervent, délicat, noble, souple, vivant. »
Jacques Drillon, Le Nouvel Observateur, 26 août 2010

« Le Lully de Hugo Reyne, le chef de La Simphonie du Marais est le plus juvénile, le plus rare, le plus inouï (…) La diction parfaite (le Chœur du Marais, stupéfiant) sublime des vois (…) Cette jeune génération ne pratique pas le françoué et sert sans artifice une musique qui visiblement la hante. Merci à Hugo pour cet « Opéra du Reyne » ainsi qu’il est écrit avec humour dans le riche livret de 120 pages. »
Vincent Borel, Classica octobre 2010 (Choc Classica)

« Hugo Reyne démontre qu’il est possible de faire aussi bien, voire mieux, que William Christie dans sa légendaire intégrale d’Atys (…) Un quart de siècle plus tard, Hugo Reyne et sa troupe du Marais nous offrent une nouvelle intégrale d’Atys (…) SI William Christie restait invaincu, il n’était point invincible : Hugo Reyne le prouve avec maestria. (…) Atys devient un acte d’amour. D’abord, grâce à une diction suprêmement claire, distince, hautement galbée (…) Ici tout se veut naturel, spontané, euphonique et – au meilleur sens du terme – théâtral. (…) nul excès mais un dépouillement salutaire, quasi racinien. »
Jean Gallois, Opéra Magazine octobre 2010 (disque de diamant)