Les Indes Galantes

J.Ph. Rameau

Valérie Gabail, soprano 
Stéphanie Révidat,
 soprano
François-Nicolas Geslot, ténor
Reinoud Van Mechelen, ténor
Aimery Lefèvre,
 baryton-basse : 

Hugo Reyne, direction

Le Chœur du Marais 
La Simphonie du Marais 

 

A écouter Danse du Grand Calumet de la Paix, exécutée par les sauvages 

Les Indes galantes     

Les Indes galantes (1735) – Jean-Philippe Rameau (1683 – 1764)

Les Indes galantes sont le premier opéra-ballet composé par Jean-Philippe Rameau sur un livret de Louis Fuzelier en un prologue et quatre entrées. Cette œuvre lyrique majeure connut à l’époque un grand succès et fut repris au XXème siècle. Rameau nous offre une œuvre festive, légère et délicate où l’exotisme et le voyage sont à l’honneur.

Prologue

Alors que Hébé, déesse de la jeunesse, convie les troupes de jeunesse à jouir des plaisirs de l’Amour, Bellone, déesse des combats, paraît et enrôle les jeunes gens, leur promettant la gloire des combats. Abandonnée par les amants d’Europe, Hébé invoque l’Amour, qui disperse alors ses messagers « dans les différents climats des Indes «.

Première entrée : Le Turc généreux

Ici nous est raconté la générosité d’Osman, le pacha d’une île turque, qui rend sa liberté à la belle Emilie, son esclave chrétienne, malgré l’amour qu’il lui porte. 

Deuxième entrée : Les Incas du Pérou

Une idylle entre Don Carlos, espagnol et Phani, princesse péruvienne. La jalousie de Huascar, Grand prêtre du Soleil, pour cet amour, le pousse à réveiller le volcan qui aura finalement raison de lui.

Troisième entrée : Les Fleurs, fête persane

Tacmas, amoureux de Zaïre, une esclave de son favori Ali, s’est déguisé en marchande du sérail pour connaître les intentions de la jeune femme. La propre esclave de Tacmas, Fatime, qui est amoureuse d’Ali, entre à son tour dans le jardin, déguisée en Polonais dans la même intention. Après une série de quiproquos résolus, on présente la Fête des Fleurs pour célébrer la victoire de l’amour.

Quatrième entrée : Les Sauvages

La Danse du Grand Calumet de la Paix scelle l’union de Zima et d’Adario, en même temps que la réconciliation entre les Sauvages et les Européens.