Les Oiseaux

Couperin, Haendel, Rameau, Telemann, Vivaldi…

Hugo Reyne, flûtes, flageolets, ocarinas, rossignols…
Stéphanie Révidat, soprano
François Costa, Emmanuelle Barré, violons
Annabelle Luis, violoncelle
Yannick Varlet, clavecin


Le chant des oiseaux a inspiré de très nombreux compositeurs, et la flûte a été choisie comme l’instrument parfait pour illustrer ce thème en musique. L’imitation du rossignol, du coucou, du chardonneret ont donné naissance à de très belles sonates, concertos, cantates et airs d’opéras. Non content d’imiter les vocalises des oiseaux, on a même cherché à leur apprendre à chanter. Là encore, c’est à l’aide de petites flûtes appelées flageolets d’oiseaux que l’on a cherché à apprendre des airs aux oiseaux domestiqués en s’approchant de leur cage dans l’obscurité et en leur répétant sempiternellement les mêmes morceaux. Des méthodes du XVIIIe siècle avec de petites mélodies nous sont parvenues et illustreront ce programme.

Dans notre concert, certains textes du naturaliste Buffon seront citées afin d’évoquer les différentes espèces d’oiseaux et leur chant.

Hugo Reyne, muni de ses différents sifflets, et avec la complicité de la chanteuse Stéphanie Révidat et de 5 autres instrumentistes, vous fera faire un agréable voyage au pays des gazouillis, trilles et autres roucoulades.

Programme chronologique :

J. van Eyck (c.1590-1657) : Engels Nachtegaeltje (Le Rossignol anglais)

E. Finch (1664-1738) : The cuckoo sonata

H. Purcell (1659-1695) : Prélude de l’air « Come all ye songsters of the sky »

T. Schwartzkopff (1659-1732) : Sonata all’imitatione del Rossignuolo e del Cucco

G.-F. Haendel (1685-1759) : Air d’Almirena « Augelletti che cantate »

J. Hotteterre (1674-1763) : Les Tourterelles, rondeau tendre

Mr. Hill (XVIIIème siècle) : Air for the Woodlark (Air pour l’Alouette des bois)

J.-J.Mouret (1682-1738) : Ariette d’une vendeuse d’oiseaux « Qui veut de beaux petits oiseaux »

F. Couperin (1668-1733) : Les Fauvettes plaintives

M. Pignolet de Montéclair (1667-1737) : Les Ramages : le rossignol, le serin de Canarie, le merle, les poules, le perroquet, le coucou et le coq d’Inde

A. Vivaldi (1678-1741) : Concerto Il Gardelino (Le Chardonneret)

L.-C. Daquin (1694-1772) : Le Coucou, rondeau vif

G.-P. Telemann (1681-1767) : Air « Mein Canarine gute Nacht »

(entracte)

J.-Ph. Rameau (1683-1764) : Le Rappel des Oiseaux – Ariette d’une bergère « Rossignols amoureux » T.-A. Arne (1710-1778) : Air de Amiens « Under the greenwood tree »

J.-J. Cassanéa de Mondonville (1711-1772)
Contredanse – Ariette d’Alcimadure « Gazoüillats auzeléts »

A.-M. Grétry (1741-1813) : Air de Zémire « La fauvette avec ses petits »

W.-A. Mozart (1756-1791) : Air de Papageno « Der Vogelfänger bin ich ja »

Bainbridge (début XIXe) : The Nightingale pour le double flageolet

A.-N. Mezzetti (1843-1906) : Mizpah, polka pour ocarina et rossignol obligé

Hervé (1825-1892) : Cantilène « Oiseau du bocage dont la douce voix »


Fiche technique : 1 clavecin, 7 chaises, 6 pupitres