HUGO REYNE
Fondateur de La Simphonie du Marais

FLÛTISTE, HAUTBOÏSTE
ET CHEF D’ORCHESTRE

DIRECTEUR MUSICAL ET
FONDATEUR DE LA SIMPHONIE
DU MARAIS

© La Simphonie du Marais

DIRECTEUR ARTISTIQUE DU
FESTIVAL BAROQUE DU PAYS
DU MONT-BLANC ET DU LABEL
MUSIQUES À LA CHABOTTERIE,
À L’INITIATIVE DU FESTIVAL
BAROQUE DES OLONNES ET DU
FESTIVAL BAROQUE DE PARIS

Hugo Reyne : Un homme, le souffle

« À 10 ans, je m’évertuais avec une petite flûte soprano à reproduire à l’oreille des musiques de Vivaldi glanées à la radio ou à la télévision. À 16 ans à la Maison de la Radio, j’assistais à des cours d’interprétation de Frans Brüggen, flûtiste virtuose, grand pédagogue considéré comme le père de la flûte à bec moderne. Ces instants me marquèrent d’une fascination dévolue pour la musique baroque et de cet artiste, qui fût l’un de mes plus grands modèles.

Salué par la presse et les conservatoires, pour ma sensibilité musicale, mes talents de virtuose et la subtilité de mon jeu autour de « Mon Souffle », j’ai eu la chance d’accompagner un grand nombre de nos principaux chefs de file du mouvement baroque (Frans Brüggen, Philippe Herreweghe, Gustav Leonhardt ou Jordi Savall), avant de fonder mon propre ensemble, La Simphonie du Marais, en 1987.»

 

Une expérience, 45 ans consacrés à une passion dévorante, pour les flûtes

Hugo Reyne commence très jeune l’étude de la flûte et du hautbois. Il obtient rapidement les diplômes et premiers prix de conservatoires et concours nationaux. En 1981, il remporte le premier prix du concours international de flûte à bec de Hurtebise. En 1984, il remporte le premier prix de musique de chambre du concours international de Bruges. En 1987, il fonde son ensemble La Simphonie du Marais.

 

Une ambition, détendre le concert classique

Hugo Reyne milite pour des concerts de musique classique moins guindés. Il se bat pour que les concerts soient de véritables moments de partage entre le public et les musiciens. Il prône et travaille dans le sens d’un renouvellement de génération de public.

 

Un état d’esprit, « Pour être apprécié, on doit d’abord honorer ceux qui nous écoutent »

Hugo Reyne introduit chacune de ses prestations par une entrée mise en scène, une histoire et casse ainsi les codes que l’on connait. Il agrémente ses concerts de beaucoup d’anecdotes sur la vie des compositeurs à qui il rend hommage. Il interagit et sollicite beaucoup la salle à participer au concert.